Foire aux questions

Quel feed-back reçoit un employeur concernant les accompagnements de carrière ?

C’est assez transparent. Si l’organisation finance elle-même l’accompagnement de carrière, sans chèque-carrière, il est logique que l’employeur ait droit à un feed-back sur l’accompagnement. Attention : dans ce cadre, nous respectons néanmoins la loi relative à la protection de la vie privée et nous ne communiquerons, dans un souci de déontologie, que les aspects pertinents et généralement avec le consentement du collaborateur.
Dans le cadre des chèques-carrière, absolument aucun feed-back à l’employeur n’est prévu. Même si l’employeur dédommage le travailleur en tant que « tiers payant » pour les frais personnels liés au chèque-carrière.

Quand dois-je et ne dois-je pas payer les accompagnements de carrière ?

Si vos collaborateurs suivent l’accompagnement de carrière via les chèques-carrière, vous pouvez rembourser en tant que « tiers payant » leurs frais personnels à hauteur de 40 euros par chèque-carrière.
Un employeur est toutefois libre d’investir personnellement dans un accompagnement de carrière de son collaborateur indépendamment des chèques-carrière existants.

Les accompagnements de carrière externes entraînent-ils le départ des travailleurs de l’organisation ?

C’est une conception absolument fausse de la réalité. Nous constatons d’ailleurs très souvent le contraire. Lors d’un premier contact avec nous, les travailleurs sont souvent très demandeurs, ils ne voient généralement plus aucun avenir pour eux au sein de l’entreprise. En travaillant avec nos coachs, ils redeviennent impliqués et se reconnectent avec leur fonction et leur entreprise, ce qui ne débouche pas forcément sur un départ.